De la Loire au Cantal des élus “équipés” de cerveaux!!!!!!!!!!!!

De la Loire au Cantal des élus “équipés” de cerveaux!!!!!!!!!!!!

Voici un résumé du conseil communautaire de Saint Flour du 29 du mois courant:

Publié le 31/03/2018 à 06h01
Conseil Com de St Flour

Je reproduis la partie qui nous intéresse

Non au parc éolien de Cézens
Les élus ont massivement voté contre le projet d’implantation d’un parc éolien sur la commune de Cézens jeudi soir, allant contre les arguments du maire.

Le maire de Cézens, André Angelvy, est favorable à la mise en place d’éoliennes sur sa commune. Il n’y est en tout cas pas opposé et c’est la raison pour laquelle il a accepté que la société Boralex lance des études de faisabilité en ce sens. C’est ce qu’il a expliqué jeudi soir lors du conseil communautaire qui s’apprêtait à voter une délibération contre ce programme.
« Il me semble prématuré de se prononcer sans connaître le résultat des études de faisabilité»
André Angelvy

« Les enjeux environnementaux, paysagers, acoutisques, techniques seront calculés dans des études réglementaires et il me semble prématuré de se prononcer sans connaître le résultat de ces études de faisabilité », affirmait André Angelvy. Et de demander à ses collègues de « respecter notre esprit d’ouverture et d’engagement avec un dialogue constructif ».
Il regrettait par ailleurs « qu’une petite commune n’ait pas le droit de prendre la moindre initiative afin de trouver une certaine autonomie ».

Mais ses arguments n’auront pas suffi à convaincre le conseil communautaire qui s’est majoritairement exprimé contre cette opération, malgré 9 abstentions. À noter que le maire de Cézens n’a ni voté contre ni ne s’est abstenu

Pour le président de Saint-Flour Communauté, l’heure n’est pas à la concession. Selon lui, « il y a incompatibilité entre l’attractivité touristique et l’implantation d’éoliennes ». Et de rappeler que « ce sujet ne date pas d’aujourd’hui. On s’était mis d’accord sur un principe, assez simple : qu’il n’y aurait pas de nouveau parc dans le secteur. On peut imaginer des extensions sur des parcs existants car une fois que le mal est fait… Mais aujourd’hui, compte tenu du projet de territoire qui est en place et de l’impact de ce projet au pied du massif du plomb du Cantal, on ne peut pas le soutenir ».

Quant à la transition énergétique, point sur lequel l’interpellait le maire de Cézens, Pierre Jarlier affirmait que « s’il y a un sujet qui concerne l’intérêt communautaire, c’est la question des énergies renouvelables. On peut faire de la transition énergétique avec bien d’autres moyens, avec des conduites d’eau, avec du solaire quand le parc est bien placé, avec de l’éolien lorsque le parc ne gêne pas le développement touristique et l’attractivité touristique, avec de la méthanisation ».

Laisser un commentaire