Les éoliennes émettent des infrasons dangereux pour la santé

Pour une certaine partie de la population, et contrairement aux ondes sonores que chacun peut percevoir, les basses fréquences se situent dans un monde mystérieux qui fait peur. Les raisons invoquées sont les suivantes :

  • elles accompagnent des événements maléfiques : tonnerre, explosions, notamment

nucléaires, etc.

  • ces ondes se propagent très loin,
  • il est très difficile de se protéger contre les ondes infrasonores qui, de l’extérieur, pénètrent très facilement à l’intérieur des bâtiments.
  • les phénomènes physiologiques qu’elles peuvent engendrer aux très fortes intensités sont redoutés.

Le grand public ignore que ces hautes intensités dont l’homme peut être responsable (explosions d’origine diverse, bang supersonique, etc), n’ont rien à voir avec l’intensité des infrasons produits par le reste de son activité industrielle, notamment celle engendrée par les éoliennes.

Cette peur des infrasons est entretenue, notamment sur Internet, par la référence à une publication 1) datant de 1966. Ce travail ancien vient d’être analysé par G Leventhall2) ; il en a repris tous les éléments, en en faisant méthodiquement la critique. Il a pu montrer que la méthodologie employée était inadmissible et ses conclusions inacceptables, au regard des exigences actuelles d’un travail scientifique.

Au-delà de quelques mètres, les infrasons du bruit des éoliennes sont très vite inaudibles. Ils n’auraient donc aucun impact sur la santé de l’homme?3). En fait, ceci n’a en fait jamais été mesuré, car si l’oreille humaine ne capte plus à ces fréquences, en revanche nos viscères y sont sensibles. De plus les vibrations générées sur les corps solides (comme les bâtiments) engendrent elles mêmes des fréquences cette fois audibles par l’homme. C’est la raison pour laquelle de nouvelles normes sont en cours de rédaction (PR NF S31-114 et S31-114) En attendant ces mesures, le principe de précaution doit être appliqué en augmentant la distance qui sépare les éoliennes des habitations comme c’est le cas dans bon nombre de pays étrangers.

L’académie de médecine, dans son rapport du 14 mars 2006, préconise cependant une distance minimum de 1500m des habitations. Quantité de riverains témoignent en effet de leur réelle souffrance due aux basses fréquences, gênantes essentiellement la nuit. De nouvelles études sont en cours,(par l’académie de médecine), pour mieux prendre en compte ces basses fréquences.

Source : Wiki Eolienne

Laisser un commentaire